Backbone national Gabonais

SPIN GABON BNG

Contexte

Le projet Backbone National Gabonais consiste en la construction de réseaux de transport large bande en fibre optique dans le but de couvrir l’ensemble du territoire national.

La liaison Backhaull en fibre optique sous-marine reliant Libreville à Port-Gentil et d’une longueur de 2020 km, est exploitée dans le cadre de la Convention de Délégation de Service Public (DSP) liant la SPIN et l’opérateur AXIONE.

Par ailleurs, le Gabon a rejoint le programme sous-régional Central Africa Backbone (CAB). Ce projet dont le financement provient de la Banque Mondiale a pour but d’interconnecter les différents pays d’Afrique Centrale grâce à des infrastructures fibre optiques performantes.

C’est donc dans le cadre du projet CAB-4, composante nationale du projet CAB, que la liaison fibre optique terrestre Backbone National Gabonais Phase 1 (BNG P1) a été construite. Ce tronçon reliant Libreville à Lékoko en passant par Franceville avec une interconnexion transfrontalière prévue avec le Congo Brazzaville représente un linéaire de 1020 km. Ce tronçon est également opérationnel depuis le début de l’année 2019. Cette infrastructure est exploitée dans le cadre de la DSP liant la SPIN et AXIONE.

Un financement additionnel CAB-4 + a été obtenu pour la construction d’autres tronçons du backbone. Ces tronçons fibre optique terrestre, Booué – Oyem – Bitam avec interconnexions prévues avec la Cameroun et la Guinée Équatoriale puis Oyane – Lambaréné, constituent ce que l’on appelle communément l’Axe Nord. Cette infrastructure représente un linéaire de 520 km. Sa livraison est prévue avant la fin de l’année 2020 pour une mise en exploitation début de 2021.

Il faut préciser que ces réseaux permettront de réduire la fracture numérique géographique qui peut être observée entre les différents centres urbains du pays. En effet, le but de l’État Gabonais et de la SPIN en particulier, est de continuer à améliorer la couverture géographique des réseaux larges bandes qui contribuent à améliorer la qualité des services de télécommunications à l’intérieur du pays.